Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Corsica 2000 > J14 : Serriera - Osani (Gradelle)
Publié : 6 avril 2010

J14 : Serriera - Osani (Gradelle)

Très longue et fantastique journée : plage, route de crête le long de la plage et la merveilleuse Girolata

Durée 8h30 Météo Soleil
Dénivelé + 1650 m Température 33°/12°
Dénivelé - 400 m Lacs général ***
Date 20/7/2003 Lacs nageables ***


Départ lent à 8 :00. Nous sortons du village en nous élevant à travers ses quelques rues et trouvons le TMM (Tra Mare e Monti). Suite à une petite erreur de distraction, nous nous écartons légèrement des balisages pour déboucher à travers les mûriers dans d’anciennes bergeries en ruines (Ruines Mortelle). Nous ne le regrettons pas : la vue sur la Réserve Naturelle de la Scandola est très jolie de cet endroit isolé. 
 
Pinetu : Vue sur la Scandola
Retour sur le TMM et arrivée à Partinello, joli village, joli église devant la baie de la Scandola. Arrêt épicerie pour nouvelle razzia pêches et fromage de chèvre viril d’odeur (waw, c’est le moins qu’on puisse dire) et qui s’avérera solide de goût aussi !
L’Eglise de Partinello
 

Après discussions avec l’épicière et le fait que les bateaux de location se louent à Gradelle (Osani), nous optons pour la plage de Caspiù comme amerrissage après 13 jours de balade en Corse ! Cela par une route macadamisée de 4km.

A 13:00, ça y est, le contact avec la mer est établi à la plage de Caspiù. Peu de monde, ce qui sera à notre grande surprise le cas de toutes les plages que nous verrons. Sublimissime sensation que celle de déguster une eau splendide, turquoise, pas trop chaude (22°). Ensuite, pique-nique fait du fameux fromage de chèvre corsé (enfin), tomates, saucissons, thon-mayonnaise pour RAG. Vers 14 :30, dans la canicule, départ vers la plage de Gradelle, à 350m du camping.
 
Entre Caspiù et Gradelle

Choisissons un site à l’ombre, calme. Sol assez dur mais ok, bien régulier. CHR pousse les troupes et insiste pour que l’on parte vers 16:00 vers Girolata. Partons avec 6l d’eau par la route d’Osani. Chaleur accablante ! A la fontaine à sec d’Osani, CHR et GNS discutent avec un charmant jeune homme à petit chien qui propose un litre d’eau fraîche à sa maison. Chouette, merci beaucoup ! Ensuite, montée chaude vers le Col de Croix et descente dans une semi-ombre vers la plage de Tuura. Peu avant, rencontrons les Montpelliérains (CQNLMP). Ils sont venus à la plage mais ne pousseront pas jusqu’à Girolata.

Anse de Tuara (entre Osani et Girolata)

Pause baignade pour tout le monde à la plage avant de repartir pour Girolata que nous atteignons à 18:30. Petit tour de la mini-baie et du village puis nous nous installons comme premiers clients dans un resto-terrasse qui ouvre à 19:30 et patientons. Après une longue attente et alors que le resto se rempli copieusement, arrivent les plats suivants :
 

GNS : salade de seiche et poisson (pageot ?) ; gâteau au chocolat

RAG : salade de lotte et orange/pamplemousse ; tarte au poire/glace vanille
 
CHR : soupe de poisson et sanglier/tagliatelle ; sorbets
 

Service dynamique et efficace. Le tout est sublime. La soupe de poissons par exemple est servie dans une énorme soupière que nous vidons avec du pain au beurre. Quel régal. Hélas la luminosité commence à faiblir et pas de trace de lune ! Nous terminons enfin à 21:30 et décidons de tenter de rentrer au camping. RAG part en tête et nous la suivons de très près. Au début, ça peut aller dans le crépuscule de cette fin de journée mais le chemin devient complètement impraticable vu l’inexistence progressive de la lumière. Hélas, nous avons laissé la lampe de poche frontale au camping, ne pensant pas rentrer si tard à cause du temps passé au restaurant. Très péniblement, pied par pied, nous atteignons la plage de Tuara (?) et décidons d’y dormir. Après un essai de bivouac trop dur (pierres), nous trouvons un terrain plus mou fait d’algues séchées et nous endormons à peu près, serrés les uns contre les autres en admirant un splendide ciel étoilé. GNS voit quelques étoiles filantes mais RAG et CHR dorment déjà. Il est 23:00. Deux heures plus tard, vers 1h du matin probablement, nous nous réveillons transis de froid et constatons que la lune (pleine) point au-dessus de la montagne. Nous attendons 20min et repartons sur un chemin de plus en plus éclairé par la lune. Après ¼ de marche, GNS s’aperçoit qu’il a oublié ses lunettes sur la plage et va les récupérer. Vers 2:00 et grâce au rythme rapide imposé par RAG, nous arrivons au Col de Croix. Là, nous prenons la mauvaise décision de rejoindre Osani par la route au lieu de couper par le petit chemin. C’est long, très long même en forçant l’allure et en chantant. Météo douce, agréable et chants d’insectes. Nous traversons Osani et poursuivons jusqu’au camping que nous atteignons à 3:30, épuisés. Nous nous endormons. GNS oscille entre dormir à la belle étoile attaqué par les moustiques et venir dans la tente peu spacieuse pour 3. Au total, 9h de marche ce jour.