Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Pyrénées 2002 > J07 : Ibón Acherito - Etsaut
Publié : 7 avril 2010

J07 : Ibón Acherito - Etsaut

Longue et merveilleuse journée, depuis le site de bivouac d’Acherito en passant par le Col de Pau et le lac chaud d’Arlet

Durée   Météo Soleil
Dénivelé +   Température 27°C
Dénivelé -   Lacs général ***
Date 26/7/2002 Distance 30km
7:00. Coup d’oeil hors de la tente : plein soleil ! Etant plein Est du lac, nous sommes les derniers sous le soleil mais le moral est au beau-fixe. Les filles partent à 8:45 pendant que les garçons font quelques photos du sublime site ! Très beau chemin jusqu’au Col de Pau. Le Pic de Burcq est joli et tous les pics espagnols maintes fois photographiés par CHR. Longue et très belle montée jusqu’au Col de Pau où CHR en tête se trouve nez-à-nez avec un izard qui court se réfugier à droite du Col en hauteur. Continuons la HRP pendant 15 min puis le chemin changeant brusquement de direction, nous paniquons.
Las Foyas de Santa María

Sur la HRP dans la montée vers le Col de Pau

 

Environs du Pic Lariste vu depuis le plat précédent le Col de Pau

 

CHR et STF retournent au col de Pau où ils rencontrent une dame âgée qui confirme le chemin. Continuons donc vers le Col de la Cuarde mais tout le côté français est hélas voilé. Peu avant le Col de Saoubathou, STF et RAG s’électrocutent légèrement sur une clôture à bétail. Le ventre quasi vide, décidons de faire une courte pause à Saoubathou avant de poursuivre vers Arlet.
 

Col de Saoubathou (1949m)
Gave de Belonce

 

Après une dernière côté virile sous un chaud soleil, nous arrivons à Arlet. STF fait connaissance avec le très sympathique gardien pendant que CHR part au lac : 25°C au bord et 17°C au milieu ! Baignade pour tout le monde y compris RAG et JUL. Faisons sécher toutes nos affaires sur l’herbe auprès des ânes. RAG part au refuge acheter d’épaisses tartines au jambon cru et fumé et fromage. Miam ! Après le repas, CHR part se raser et se shampouiner dans le ru sortant du lac.

 

Vers 16:00 nous nous décidons à quitter ce splendide endroit et entamons la très longue descente vers Etsaut sous un ciel légèrement brumeux.
En face de la Cabane de Lapassa, énorme cheminée naturelle d’où s’échappent une quantité impressionnante de vautours. En fait la descente est interminable, la dernière heure sur du macadam. Via Borce (joli) puis arrivée à Etsaut à 20:15 pour le garçons qui ont pris un peu d’avance dans la dernière partie pour régler la logistique et 21:15 pour le filles. A la Maison de l’Ours, on nous envoie au gîte de la garbure qui nous renvoie vers le bar/brasserie/épicerie qui a effectivement été faire toutes les courses que CHR avait faxé depuis Bruxelles ! Impressionnant et de qualité ! La fille de l’épicerie nous justifie chacun de ses choix, pourquoi tel ou tel lyo et pas un autre (Leader Price, très bons !). Surprise, il y a même du lait en poudre entier ! Remercions chaleureusement, prendrons livraison de la caisse le lendemain matin. Retournons à l’entrée du village où nous nous installons sur les bords herbeux de la rivière. A 21:15 apparaissent les filles, épuisées. RAG souffre du muscle du bas de la cuisse droite. Nettoyage à la rivière puis en route vers la brasserie qui est en train de fermer. De justesse, le cuistot accepte de nous réchauffer du garbure suivi d’un grand steak et d’une plâtrée de bonnes frites, délicieuses au standard français, baignant dans une sauce de viande adéquate et qui nous recharge probablement en lipides pour un certain temps. Pendant ce temps, 2 chanteuses, 1 guitare et 1 contrebasse interprètent mollement des airs de jazz. Nous retournons à la Maison de l’Ours prendre une copieuse glace et complètement repus rejoignons les tentes à passé 23:00.