Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Pyrénées 2002 > J10 : Cabane Arrious - Cabane Lac Tech
Publié : 7 avril 2010

J10 : Cabane Arrious - Cabane Lac Tech

Belle étape hélas sous une météo déchaînée, orages terrifiants au-dessus d’Artouste puis descente sous la pluie depuis le refuge de Migouélou

Durée   Météo Nuages, orages
Dénivelé +   Température 9°C
Dénivelé -   Lacs général  
Date 13/7/2003 Lacs nageables  

Départ 9:00. Assez rapidement au Col d’Arrious où les garçons vont jeter un coup d’oeil au lac d’Arrious où STF imite les cris du berger pour l’aider à rassembler ses moutons dissipés.

 

Lac d’Arrious

 

Descente vers le lac d’Artouste. RAG souffre toujours fort à la cuisse. Pas mal de monde au lac d’Artouste, arrivés par le train touristique de montagne. Le temps se gâte mais STF insiste pour fuir cette foule. STF/JUL partent devant, CHR traîne les pieds derrière, très déprimé par la météo. Une heure de marche plus tard et le cataclysme éclate. Par chance, RAG et CHR trouve providentiellement un boyau dans la roche qui leur permet de rester au sec pour assister à ce spectacle incroyable, tant visuellement que sonore. Toute la cuvette en-dessous de nous est atteint par cet orage qui nous suivait depuis 2 jours et que nous entendions la nuit passée du côté de Ossau. STF et JUL plus loin se protègeront mal derrière un rocher.
Lac d’Artouste (1997m) ; sur la photo du bas, la Palas et le Pic Artouste au second plan


 

Continuons jusqu’aux lacs de Carnau où il fait froid et venteux. Dînons à l’emplacement de notre bivouac de 1997.

Ensuite montée groupée vers le Col d’Artouste (2472m). Groupée car les derniers lacets sont un peu délicats (cheminées où il faut mettre les mains), mais le chemin est superbement aménagé pour un passage aussi difficile à franchir. Après une pause-vues au Col, nous descendons vers le refuge de Migouélou.

Col d’Artouste (2472m)

 

Quelques minutes après notre arrivée, il se met à pleuvoir. Restons 1h30 dans le refuge (lecture, thés et chocolats chauds) à évoquer différents scenarii pour la nuit et finalement repartons pour une longue descente vers la D105. Dès le début de la descente CHR se perd et doit faire une délicate section de désescalade pour rejoindre le chemin.
Arrivés à la D105, CHR interpelle un apiculteur pour lui demander si la Cabane du Tech existe toujours et si elle est ouverte. Il ne la connaît pas mais emmène CHR dans son AX jusqu’à l’ancienne maison de la montagne à l’entrée du parc pour voir si le porche peut convenir au bivouac. Non, cela n’ira pas, il faut un abri fermé. Retour au bas de la descente, marchons sur la D105 vers Arrens et arrivons au Lac du Tech que nous contournons par la droite dans les hauteurs en évitant le camping. Un couple en Range-Rover nous confirme que la cabane est un peu plus loin et ouverte. On ne voit pas à 10m à cause du brouillard. Arrivons à la cabane (4 places de couchage sur la plate-forme), une porte et une petite fenêtre. Il est 20:17. Mangeons et nous endormons difficilement car des souris ou des rats dont du bruit dans nos sacs plastique. Au loin, éclairs, mais RAG pense qu’il s’agit d’un rôdeur.
Moutons dans la descente vers la D105 ;
en bas, cabane du Lac de Tech