Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Queyras 2003 > J06 : Le Roux - Pian della Crosennetta (2160m)
Publié : 8 avril 2010

J06 : Le Roux - Pian della Crosennetta (2160m)

Hors-Piste GPS très réussi pour rejoindre le Col Péas puis descente parfois casse-pipe dans un joli paysage vers les Fonds. Enfin, douche glacée dans le torrent à 8°C

Durée   Météo Soleil, nuages
Dénivelé +   Température 18°C
Dénivelé -   Lacs général  
Date 10/7/2003 Lacs nageables  



Très lente mise en route, attendons le soleil qui tarde à arroser nos tentes. Petit-déjeuner à l’une des fontaines du Roux puis retour au bivouac pour empaquetage. A 9:30 disons au revoir au QC qui rejoindra Ristolas via variante du GR58 et la colette de Gilly. Ont adoré la randonnée proposée, chouette. Téléphonons à Rag et quittons enfin le Roux à 10:00. Montée dans les pâturages jusqu’à Pré-Roubaud et la chapelle St-Josephe, sorte de micro-village fantôme, mi-ruine, mi-abandonné. Ensuite, longue et douce montée le long du torrent du Col St-Martin. Ici, STF le long d’un affluent du torrent au ravin des Fonges. CHR pas au mieux de sa forme peine légèrement derrière.
Arrivée au Col St-Martin (photo côté France), décidons de suivre le panneau Lago Verde et donc de passer par les crêtes (2744m). Très beau panorama de tous les côtés. Redescendons alors dans la vallée vers 2400m avant de remonter jusqu’au Lago Verde où nous voyons enfin quelques marcheurs à la journée, non chargés. 
Il est 13:30, le Lago Verde est à 14°C. Le temps se couvre et il n’est pas facile de trouver une ouverture pour se jeter dans le lac. Finalement, après une courte séance de natation sous les applaudissements d’une dame qui fait bronzette sur la terrasse du refuge, sortons et mangeons toute une flûte à deux avec emmenthal et saucisson.

Vers 15:30, nous remettons en route, ascension brusque vers le Col de Valpreveyre par un chemin approximatif dans les éboulis d’où les pointillés sur la carte mais sans réelle difficulté. Ensuite, rebasculons très provisoirement en France avant de remonter vers le Bivouac Nino Soardi désert à cette heure. Magnifiquement situé, acoudé au Bric Bouchet (2997m). CHR se sent archi-faible. Le gérant du bivouac indique 3h30 jusqu’au Jervis. Il est 17:00 et STF vet dormir plus bas. Nettement plus bas en fait, car ici, il n’y a que rocailles pentues et il est impossible de planter la tente. STF part devant en gazellant tandis que CHR est lourdement à la peine à l’arrière, se laissant distancer d’un virage tous les deux tournants. Remontée vers un petit col à 2412m, ensuite longue descente pour rejoindre un troupeau de vaches dans le Pian della Crosennetta. De nouveau, il n’y a absolument personne. CHR peine de plus en plus, vertiges et évanouissements. 

Trouvons enfin un endroit de bivouac pas facile à aménager, au croisement des routes vers Colle Malaura et Col Bouchet. CHR terrasse le sol et enlève pierres et racines, recouvre d’herbe pour arrondir certains angles trop aigus et nous réussissons tout juste à caler la tente. Assistons à la montée des nuages côté Vallée de jervis, énormément de nuages qui montent depuis les sources du Pô un peu plus au Sud. Très impressionnant. Assez venteux. Chicken soup/aïl/pâtes bolo. Tranches de Parmesan. Courte promenade digestive pour CHR, plus longue pour STF. 


Au lit à 21:30 mais très difficile à trouver le sommeil pour CHR qui formira en pointillés. Temps sec, pour une fois la tente sera parfaitement sèche le lendemain matin.